Par moment, je me lève du pied gauche.

Publié le par Moi

La catégorie de l'article n'a jamais autant bien porté son nom.

 

Je ne dois pas être le seul à qui ça arrive, où dès qu'on ouvre les yeux, on sent que la journée va être une journée de merde, à chier, nullissime. Une journée lose donc, avec des points lose qui, comme son nom l'indique, montre chaque moment super pas marrant de sa journée.



Cette journée est arrivée pour ma part un samedi 16 juillet 2011 dans les environs de Paris, notre belle capitale.

Enfin, quand je dis journée, c'est plus une demi-journée. Pourquoi ça ? Car au lieu de me lever à 9h00, mon réveil a voulu faire un caprice de star et ne pas sonner, ce qui a reporté mon début de récit à 11h00.

Premier point lose !

 

Dès que je me lève, je ne manque pas de me figer et quasiment me rétamer la gueule à cause de courbatures dues au sport que j'ai pratiqué hier, le badminton. Ceci dit, comment j'ai eu ses courbatures n'est pas intéressant dans l'histoire, mais j'aime combler mes récits avec des éléments inutiles, surtout quand c'est ma vie.

Un second point lose !

 

Par la suite, nous décidons d'aller dehors pour partir à Disney Land. Le pays magique de Mickey, Donald, et de la pluie aussi. Car oui, il a commencé à pleuvoir juste quand mon ami et moi avons mis le pied dehors.

Point lose numéro trois !

 

Ce n'est pas grave, il faut positiver ! Il faut se dire que s'il pleut, il y aura moins de gens au Parc et du coup moins d'attentes aux attractions ! Donc nous sommes allés au bus qui amène au RER A pour Disney. Et comme une merde n'arrive jamais seul, on découvre à l'arrêt, après dix minutes d'attente sous la pluie que nous nous sommes trompés de jour, et que nous attendions un bus qui passe habituellement un vendredi.

Point Loooose, avec quatre o !

 

Vu l'échec de la lecture des heures de bus, nous avons marché pour patienter et au même moment cherché un distributeur automatique pour retirer de l'argent. En même temps, tu ne vas pas faire autre chose avec ces machines-là. Et nous avons dû en chercher trois pour pouvoir retirer l'argent qu'il me fallait pour Disney Land, car les deux premières ne faisaient pas retrait ! Soit ils manquaient de billets dans le distributeur, soit ce sont des machines pour faire genre "Eh, je suis une banque avec un distributeur automatique de billet ! Trop cool hein ?"

Point lose cinq, comme les doigts de ma main !

 

Le bus enfin arrivé, il s'est passé vingt minutes pour arriver à la gare Torcy RER (je fais une visite des alentours de Paris en même temps. Double emploi cet article !) Et rater le RER A qui amène à Disney Land de quelques secondes à peine...

Six points lose en même pas trois heures, cool...

 

Le prochain train est venu un quart d'heure plus tard et nous l'avons emprunté, direction le monde de Disney ! Un rêve de gosse n'empêche, aller à Disney et voir tous les héros de ce monde merveilleux (même si je n'ai jamais vu de Disney de ma vie. Je crains, je sais). Arrivé au lieu-dit, nous nous dirigeons les yeux pétillants et frétillants comme jamais dans ce monde enchanté... Non, en réalité nous marchions juste redoutant que la pluie revienne nous hanter. Au guichet, mon ami montre son Pass Annuel Disney qui lui permet d'y aller gratuitement environ 300 jours par an.... Et le 16 juillet n'est pas dans la liste des jours où le pass fonctionne. Blasé ? Oui, juste un peu. Encore heureux que je n'ai pas acheté le billet avant qu'il présente son pass...

Seven. Pas le film avec Brad Pitt, mais le nombre de point lose jusqu'à présent.

 

Vu que le projet "Voyage à Disney Land" a capoté dès son commencement, nous avons trouvé un projet de secours, le "Un petit ciné, de quoi se changer les idées". Mais vu la liste de films merdique de la semaine du 13 juillet, aucun film n'avait l'air d'être intéressant. Il y avait bien Harry Potter, mais le voir car on déprimait à cause du plan Disney raté, ça l'aurait fait moyen. Du coup, le plan de secours a aussi raté.

Huit points lose, et ce n'est pas fini.

 

Il était 14h00 quand notre plan B a raté aussi bien que le plan A, et notre ventre commençait à faire des siennes. Vu qu'il y avait un Mc Donald's dans le Disney Village (visite guidé je vous dis !), nous sommes allés là-bas. Hormis le fait que c'est super mal agencé et que l'architecte devait avoir une poutre dans ses yeux pour pas s'en rendre compte sur les plans, j'ai découvert que les "cuisiniers" rendaient hommage à l'architecte en ratant l'agencement du Royal Cheese que j'ai commandé. Moi qui voulais voir quelle gueule ça a, j'ai bien été surpris. C'était un peu comme des dominos que quelqu'un avait poussé, mais dans une boite McDo. Super.

En même temps, ce n’est pas nouveau... neuf... neuf points lose... c'était nul.

 

Après avoir bien mangé, nous partons en direction du RER A retour pour la ville du départ de notre aventure, quand une dame nous accoste tendant un bout de papier. Elle nous dit avec un accent qui indique qu'elle n'est pas du tout française "C'est un ticket pour Disney gratuit, je vais prendre le RER, vous le voulez ?"... POURQUOI TU N'ES PAS VENU PLUS TOT ! Je l'aurais récupéré volontiers, mais là, si c'est pour soit mon ami soit moi payons 69euros la place pour le Parc pendant trois misérables heures, ce n'est pas la peine.

Le dixième, l'un des pires points lose...

 

Après être sorti du RER A, nous allons dans le bus 421 (comme le jeu de dés) en courant, car vu qu'on a raté le train puisqu'on était trop lent, nous avons bougé notre cul. Nous arrivons au bus, épuisé par la course que nous venons de faire, et attendons qu'il démarre... attendons... attendons encore. Trop.

Il n'est parti que vingt minutes plus tard.

Onze points lose ! Onze !

 

Le bus enfin parti, nous avons subi pendant un temps une racaille qui a mis son rap avec son téléphone portable qui a un son à chier. Et en plus, il chantait par-dessus ! C'était horrible.

Et pour couronner le tout, un bébé pleurait non loin de moi et de mon ami. En même temps, quand je suis dans les transports en commun, j'ai toujours à côté de moi un bébé qui chiale...

Double point lose ! Douze et treize.

 

Au bout de vingt minutes, le gamin qui pleure et la racaille avec son téléphone qui balance de la musique sortent du bus, suivi de tout le monde, y compris mon pote et moi. Sauf que ce n'était pas notre arrêt habituel.

Le chauffeur, sans raison apparente, nous a fait descendre de son bus et nous a dit "Attendez le prochain"... Ouais, il est bien marrant lui ! Heureusement qu'il est arrivé quelques secondes après.

Ca fini bien la journée lose avec le quatorzième point lose.

 

 

Quatorze points lose en l'espace de 8 heures, faut le faire.

Manque plus que la prochaine fois j'en fasse plus ! Car vu ma chance, c'est bien parti pour avoir un autre article avec beaucoup plus de point lose.

 

Et pour conclure, voici la photo que mon ami a prise lors du Repas de la Lose à McDo !

Avec une photo où j'ai dû abuser sur la saturation, car la compression la rendait super sombre.

 

MG 7827ju




Publié dans La lose du jour.

Commenter cet article